06 08 35 34 19

Parfois, même si nous pensons être sur la bonne voie, quelque chose en nous vient nous dire, nous prévenir que nous ne sommes pas serein : un petit truc qui coince là à l’intérieur, une légère sensation de stress, la gorge qui se serre…
Le corps ne cesse d’envoyer des messages pour nous faire comprendre si ce que nous sommes entrain de vivre est ok pour nous, si tout est fluide et que nous nous sentons en accord avec nous-même, au plus profond de nous.

Etre aligné·e

Retrouver l'élan

Vous avez déjà entendu parler de congruence? Pour moi, se sentir aligné·e c’est être en congruence : en accord avec nous-même. C’est avoir une parfaite cohérence entre ce que l’on pense, ce l’on fait, ce que l’on ressent.
C’est vivre l’harmonie et la fluidité, s’autoriser à être dans toute son authenticité, vrai·e et spontané·e. Vivre en pleine présence de nos besoins dans le respect de ceux des autres.

Vivre la fluidité

De vivre chaque jour pour tendre à notre alignement, est une vrai philosophie de vie. Oser être à l’écoute de nos besoins, et dans l’absolu, pouvoir y répondre.
Comme vous le lisez à travers les mots que j’emploie, j’y vais à pas de loup, doucement… Parfois les situations nous compliquent la vie. Nous pouvons avoir l’impression que cela vient entraver et nous éloigner de notre alignement, c’est à dire de ce qui est bon et juste pour nous. Comme si nous n’avions pas le choix d’être à contre courant.

Vivre l’alignement est un chemin, un apprentissage de soi, de notre fonctionnement et de qui nous sommes. Et comme nous évoluons sans cesse, nos besoins diffèrent.
Je suis certaine que vous savez ce que c’est d’être aligné·e, et vous le savez en écoutant globalement votre corps : vos sensations, vos perceptions, vos ressentis. C’est un état d’être.
En ce qui me concerne, quand je me sens alignée, je ressens comme un socle à l’intérieur, une force, une tranquillité, une fluidité. Je sais que je suis la décision que je viens de prendre, ou juste ce que j’ai vécu me correspond. Je suis à ma place.

Parfois, ça bloque …

Alors que tout semble aller pour le mieux, en pleine conversation ou pendant une activité, boum … quelque chose survient, un vague mal être, indéfinissable. Puis petit à petit, si la situation perdure, cela s’intensifie. Vous voyez de quoi je parle ?
Quelque chose en vous vient vous faire sentir que « non, là ça ne va plus ».

Parfois on ne s’en rend même pas compte en vivant cette situation. C’est peut-être plus tard, quand ce ressenti prend trop de place, ou juste quand nous lui permettons de se faire entendre, que nous prenons conscience qu’il y a un décalage, et que ce décalage nous met dans une sensation inconfortable.

Parfois, nous n’entendons même pas ces signes que notre corps nous envoie pour nous prévenir que nous nous éloignons de nous-même et on se réveille un matin sans se reconnaitre, pris dans une vie qui ne nous ressemble pas.

Quelques pistes à explorer

Bien sûr, comme à chaque fois, pas de recette toutes faites, pas de baguette magique, désolée 😉. Peut-être juste des expériences à mener et notamment celle de prendre la voie du corps.
Revenir à soi, en soi. Se relier au corps dans sa globalité, en le laissant prendre sa place et accueillir, dans le sens reconnaitre sans juger, sans commenter, ce qui est là.
Se mettre à l’écoute de ses ressentis physiques, émotionnels pour laisser émerger nos besoins et en se découvrant à soi-même, savoir y répondre. Faire ce qu’il y a de plus juste pour nous pour être et se sentir aligné·e.

En étant plus centré au quotidien, plus en présence de ce qui vit, bouge en nous, alors, nous ressentons presque immédiatement que cela n’est plus fluide.
En percevant le malaise s’installer, nous pouvons entendre que là, ça ne va plus. Même si nous ne comprenons pas tout de suite le pourquoi et que nous de connaissons pas encore le comment, être déjà en conscience est un grand pas.

Puis petit à petit, par ce même procédé d’écoute de soi, (sensations, émotions, ressentis,…) nous apprenons à nous connaitre, à connaitre nos besoins, sentir qu’en agissant d’une certaine manière, en étant en lien avec ce que nous souhaitons, nous percevons que ça s’ouvre, ça lâche.. Nous nous sentons plus fluide, plus en énergie, aligné·e.

Notre corps est un sage qui nous dit, par son langage, si la situation que nous vivons, les décisions que nous prenons sont justes pour nous. Il est porteur de notre intuition, de notre instinct. Notre corps sait, généralement bien avant que n’arrive l’analyse de la situation.
Alors apprendre à libérer les tensions présentent, accueillir et apaiser les angoisses va permettre d’accéder au langage du corps et à comprendre ce dont vous avez besoin pour être juste vous.

Faites-lui confiance, faites-vous confiance. Suivez-vous.

————-

Cet article vous a aidé, éclairé, partagez-le et laissez des commentaires.

Vous sentez le besoin d’être accomppagné·e : contactez-moi en cliquant là ⇢ Séverine Gey  Accompagnement & Sophrologie Lille