06 08 35 34 19

   Dans cet article, je voulais prendre un temps sur le lâcher-prise. Cette notion fait bien souvent partie des demandes, des objectifs des personnes que j’accompagne. « Je voudrais apprendre à lâcher-prise ! »
Alors c’est quoi le lâcher-prise ?
Je pense que chacun de vous a sa propre vision en fonction de la situation dans laquelle vous êtes, ce que vous vivez.

 

Cause & Conséquences : Contrôle & tensions

 

   Souvent ne pas lâcher-prise se traduit par être dans le contrôle voire l’hyper contrôle, même et surtout sur ce qui, par la force des choses, nous échappe.
De ce contrôle découle une forte exigence envers soi-même et  le sentiment de ne pas y arriver, de ne pas être à la hauteur, de se perdre complètement.
Ça c’est pour le côté mental…
Pour le côté corporel (n’oublions pas que je suis sophrologue …) ne pas lâcher-prise se traduit par des tensions musculaires (bien souvent situées au niveau des cervicales et des épaules) et une fatigue toujours présente… A terme, les nuits deviennent agitées, les douleurs se font sentir, l’épuisement vous guette.

 

Le lâcher-prise : c’est quoi au juste ?

 

« Accepter ce qui est, laisser aller ce qui était et avoir confiance en ce qui sera » Bouddha

 

   Pour moi, lâcher-prise est porter un nouveau regard sur les personnes que l’on côtoie et les événements qui nous arrivent. Le constat le plus important à faire quand nous sommes concerné.es, est de prendre conscience que nous n’avons pas le pouvoir de changer certains événements et encore moins les personnes qui nous entourent, mais que nous avons ce super pouvoir en nous, pour nous et …  juste pour nous.

A lire aussi : 2 clés pour voir la vie côté paillettes

   Lâcher-prise, c’est faire la distinction entre ce que nous ne pouvons pas changer (une rupture pro ou perso, la météo, un accident, une maladie, les paroles ou les actes des autres …) et ce sur quoi nous pouvons agir, c’est à dire nous : ce que nous pensons, ce que nous disons, ce que nous faisons.

   Donc, dans les faits, la première étape dans le lâcher-prise est d’arrêter de lutter contre une situation qu’on ne peut pas changer, ne plus dépenser une énergie inutile pour lui résister.
L’acceptation est un grande étape du lâcher-prise : accepter les autres tels qu’ils sont et tel qu’ils font, accepter les situations qui s’imposent à nous. Se détacher de nos exigences, de nos habitudes, de nos perceptions.
Par moment cela demande du temps, beaucoup de temps …

Pour savoir lâcher-prise et accepter, la prise de recul est nécessaire. Prise recul sur la situation, mais surtout sur nous : nos interprétations, notre position, nos comportements, nos pensées, nos émotions pour comprendre ce qui se joue en nous et pour nous …
Prendre du recul pour entrapercevoir notre responsabilité pas forcement de ce qui nous arrive, mais sur notre manière de réagir.

Lâcher-prise n’est ni abandonner, ni laisser tomber.

Apprenez à danser sous la pluie !

 

   Nous passons du mode victime à un mode responsable dans le respect de qui je suis, de ce que je fais.
Pour y parvenir, une question : Qu’est-ce que je peux mettre en place pour être le mieux possible dans cette situation ? Comment je fais avec ce que j’ai là ?  De quoi j’ai besoin…

Ayez confiance en la vie

 Même si c’est difficile à concevoir quand nous sommes en plein milieu de la tourmente, ayez confiance en la vie ! Nous ressortons souvent grandi.es de chaque épreuve.

  La sophrologie est un merveilleux accompagnement pour vivre le lâcher-prise corporellement, prendre du recul, se centrer sur soi et donc se recentrer sur ce qui est vraiment important pour vous, dans votre vie, se dévoiler à soi-même.

Et pour vous c’est quoi votre vision du lâcher-prise  ?