Lorsque que j’accompagne des personnes, je leur répète souvent de prendre soin d’elle. Que nous sommes notre meilleur.e ami.e, et que nous seul.e savons de quoi nous avons besoin pour être le mieux possible.

Prendre soin de soi, c’est quoi au juste ?

A travers cet article, je vais vous partager ma vision du « prendre soin de soi. »

Etre à l’écoute de soi et vraiment de soi

Etre assez attentif et assez entrainé, pour entendre ce qui se passe au plus profond de soi-même.

Faire la différence entre la voix qui n’est en fait que la résonance de ce que « l’on doit faire », « doit dire », « doit être » pour entrer dans le cadre des autres, et celle qui nous parle de nous et de nos vrais besoins, de qui nous sommes vraiment.

Déjà là, vous pouvez vous poser, fermer les yeux et penser à tout le travail à mettre en œuvre. Car c’est un vrai travail. Penser aussi à toutes les conséquences dans votre vie.

Entendre puis, accepter, assumer qui nous sommes ne s’acquiert pas en 5 mn. C’est presque le parcours d’une vie.

Etre centré.e et présent.e à ce qui se passe dans notre corps

Un exemple : prendre conscience de notre épuisement ou juste de notre fatigue et répondre aux besoins de notre corps.

Certains vont dire : facile ! Je prends le temps de m’allonger, de fermer les yeux oui mais, oui mais …

Cela peut aussi vous confronter à des choix, à vous positionner quitte à décevoir. Je m’explique : admettons pour prendre soin de vous, vous avez décidé de voir vos ami.es, seulement vous êtes ereinté.es… Donc là choix : j’écoute mes besoins de l’instant, je prends mon téléphone et décommande ? Ou je me dis non, je ne peux pas les laisser tomber, je me suis engagée. J’y vais !

Et je ne vais pas vous aider dans ce choix car vous seul.e savez réellement ce qui vous coûtera le plus en terme d’énergie.

Est-ce que c’est de dire « non » et choisir de rester chez vous ? Cela semble la solution la moins énergivore permettant de vous ressourcer.

Cependant la peur de décevoir, de penser qu’on ne peut pas vous faire confiance, peut vous mettre dans une situation qui génère un mal-être.

C’est à vous de décider ce qui est le mieux, là aujourd’hui, pour vous et d’en assumer les conséquences. Les réponses peuvent être différentes d’un jour à l’autre car même si vous êtes fatigué.es, être avec vos ami.es, partager, rire peut vous redonner de l’énergie et peut, ce jour de fatigue extrême, vous permettre de prendre soin de vous.

Rien n’est blanc ou noir, rien n’est définitif, tout est mouvant.

Ensuite, il y a toutes les images liées à la notion de prendre soin de soi véhiculées par les média, les coaches, les sophrologues J, et autres personnes qui vous accompagnent pour être le mieux possible.

Faites du sport, mangez sain et léger, évitez les écrans dans votre lit, prenez du temps pour vous …

Peut-être que tous ces conseils ne vous correspondent pas du tout.

Pour vous, là-dans l’instant, si vous écoutez ce que votre corps (d’ailleurs est-ce vraiment lui ? N’est-ce pas votre mental ? Besoin ou Envie ?) vous réclame, prendre soin de vous c’est de regarder un « feel good movie » en pyjama sous la couette en mangeant un bol de pop corn bien huilé, bien sucré ou des chips, jusqu’à pas d’heure.

Et en fait, pourquoi pas, si c’est ce dont vous avez besoin à ce moment-là.

Cependant, peut-être que le lendemain votre corps vous en tiendra rigueur : impossible de vous lever car vous êtes endormi.e trop tard, vous vous sentez ballonné.e, dégouté.e du goût persistant du pop corn dans la bouche…

 

Avoir une vision à long terme

S’engouffrer dans l’inactivité, devenir un zombi devant son écran et s’empiffrer de nourriture trop sucrée, trop grasse lors des moments que vous pouvez vous accorder, vous vous sentirez, peut-être, glisser vers un mal-être global.

Pour être le mieux possible, vous avez besoin, comme chaque être humain de vous sentir utile, de faire que chaque jour compte, de faire de votre corps votre allié.

Nouvelle nuance dans le prendre soin de soi…

L’idée est de trouver le juste équilibre entre se faire plaisir (nos envies) et prendre soin (nos besoins) de soi. Alors que la première notion est le plaisir immédiat (qui peut-être, à terme, délétère pour votre santé et votre porte-monnaie J) et « prendre soin de soi » qui est une démarche qui s’inscrit sur le long terme et a un bénéfice réel sur vous, votre santé.

 

Alors, voilà ! …

Loin de vouloir vous décourager, c’est justement vous faire comprendre que, cette phrase qui peut paraître innocente et superficielle, est en fait un véritable acte d’amour en vers soi.

Prendre soin de soi c’est, peut-être, se prendre du temps, boire son thé (sa bière ;-)) préféré.e, manger un pain au chocolat, aller chez le coiffeur, méditer, choisir de ne rien faire ou de faire juste ce que l’on aime, prendre un café avec des ami.es …

C’est aussi choisir, c’est se positionner face à l’autre, c’est « être » sans culpabiliser, c’est s‘aimer assez fort pour ne pas avoir peur du regard de l’autre et c’est aussi accepter les conséquences de ses actes.

Et pour vous, c’est quoi prendre soin de vous ?