06 08 35 34 19

      Cette idée d’article m’est venue après la première Rencontre Sophro & co qui s’est déroulée le 14 décembre dernier au Cabinet. Nous avons échangé sur les bienfaits de se centrer et de ralentir.
Chacun a pu parler de sa conception de ralentir. Il a été très intéressant de voir comme les perceptions sont différentes. Pour certains l’idée de ralentir est anxiogène, d’autres en ont fait une philosophie de vie en faisant une priorité de ce qui compte vraiment. Le fait d’en avoir échangé ouvre des perspectives.


Notre quotidien est bien souvent surchargé. Nous avons souvent l’impression que nous sommes toujours entrain de courir. Tout va toujours plus vite et bien souvent cette accélération va de paire avec contrôle et stress.

Le mouvement slow (parce que c’est un mouvement) a fait son apparition dans les années 80. C’est un italien qui en réaction au fast food, a crée le mouvement slow food. Depuis ce mouvement s’est développé au tourisme, aux cosmétiques, aux déplacements …

 

Une perception de ralentir

Ralentir, n’est pas forcément allé lentement, bien sûr il y a l’idée de décélérer, de faire peut-être moins et en tout cas différemment en étant plus présent à ce que l’on fait. De prioriser pour ne pas passer à côté de ce qui compte pour vraiment pour nous. De s’accorder des moments plus slow dans l’organisation de la semaine pour trouver notre juste équilibre, pour récupérer de l’énergie et pouvoir prendre soin de soi. Des temps pour être plutôt dans l’être que dans le faire.
Le principal étant de trouver son propre rythme et de s’adapter à non seulement à nos besoins mais aussi à ce que nous demande notre quotidien.

 

Avoir conscience de nos besoins

Avant toutes choses, bien se connaitre est nécessaire. Se percevoir tel que nous sommes vraiment.
Comme je suis sophrologue, je pense que notre première source d’information est notre corps. A travers nos ressentis, nos sensations nous pouvons savoir si la situation est juste pour nous.
La colère avant de s’exprimer en parole (généralement des cris.. mais pas que ) ou en actes (que bien souvent nous regrettons), s’exprime à travers nos sensations. Etre en conscience de ces sensations nous permet de ne pas céder à la facilité de s’énerver. C’est à dire qu’au lieu de réagir ultra rapidement, voire surréagir, cette écoute nous permet de nous dire : « ok. Là la colère monte. Je vais donc m’éloigner de cette situation, me calmer afin de pouvoir, ensuite, exprimer ma colère sans violence. » Vu comme ça, ce n’est pas très naturel … Avec l’expérience tout ça se déroule en un quart de seconde. Idem pour l’envie de grignoter, le fait d’être à la réelle écoute de nos sensations, nous renseigne sur notre faim ou juste notre envie de manger. Reconnaitre nos besoins de solitude quand nous sommes dans un groupe, et s’isoler. Savoir prioriser ce qui est important pour nous.
Là encore, prise de recul et choix en conscience. Ces exemples nous démontrent que de ne pas céder à ses habitudes, nous mets dans le slow.

 Tout cela n’est possible que si nous sommes à l’écoute de l’intérieur pour être conscient.e de nos besoins. Cette conscience casse la rapidité d’action et nous permet de ralentir, sans aller doucement…

 

Prendre soin de soi

Généralement nous ne sommes pas notre priorité, nous nous oublions souvent en privilégiant notre entourage, notre travail, notre maison. En fait, ce qu’il faut comprendre c’est que prendre soin de soi nous permet d’être plus serein.e, plus calme. C’est l’action nécessaire pour se réénergiser, pour être en forme.
Et vous le savez, si vous êtes calme, disponible, & cool, tout le monde en profite : votre marchand de légume, vos collègues, votre entourage …
Le temps est un vrai luxe de nos jours alors faites de vous une priorité et vous verrez tout le monde s’en portera mieux.

Lire aussi : Prendre soin de soi  & Prendre soin de soi, pas de recette mais 7 pistes

 

Planifier

Cela peut paraitre paradoxal : planifier pour ralentir !
Et oui : en connaissant nos besoins et savoir ce qui est juste pour nous, l’action de planifier permet de se libérer l’esprit, de faire en premier ce qui est une priorité et surtout se réserver du temps pour nous ressourcer.

 

     En fait, ralentir, c’est juste trouver son propre rythme. Savoir accélérer quand c’est nécessaire et ensuite se poser pour se renforcer. La clé pour y parvenir : apprendre à se connaitre, à être à l’écoute de soi et se respecter et planifier. Vous verrez, vous y gagnerez en efficacité !

Pour en savoir plus sur le sujet, je vous conseille d’aller voir sur le site de Cindy Chapelle (elle est aussi sophrologue et auteur de différents ouvrages sur le sujet! ) https://www.laslowlife.fr/ et pour celles & ceux qui sont connecté.e.s à Facebook, il y a un groupe de partage : https://www.facebook.com/groups/lesslowlifeuses gérer par Scarlett.

Photo : Daiga Ellaby – Unsplash


 

J’espère que vous avez aimé cet article ! N’hésitez pas à poster un commentaire et à partager cet article.