06 08 35 34 19

Aujourd’hui, le burn out et plus particulièrement : Comment la sophrologie peut vous aider à l’éviter et à le surmonter.
Selon une étude du Cabinet Technologia (source Labo-Letsum) 3 000 000 de travailleurs français présentent un risque élevé de faire un burn out. Ce n’est pas une fatalité, la sophrologie peut vous aider à éviter le burn out, remonter la pente et à en sortir.

 

C’est quoi le Burn out ?

Selon l’OMS, le burn out est « un sentiment de fatigue intense, de perte de contrôle, et d’incapacité à aboutir à des résultats concrets au travail.  »
Le burn out est un syndrome d’épuisement physique, émotionnel et mental. Comme un élastique qui claque à force d’avoir été trop tendu. C’est quand vous en faites trop depuis trop longtemps sous un stress intense. Là, à un moment, votre corps disjoncte pour éviter le pire, d’un seul coup il ne répond plus : soit vous tombez, vous êtes incapable d’aller plus loin, soit vous n’arrivez plus à vous lever le matin. Vous ne pouvez plus rien faire et c’est physiologique.

Burn out & stress sont liés. Retrouvez les différentes phases ici.

 

En quoi la pratique de la sophrologie peut vous aider ?

Je vais me permette faire une typologie des personnes que j’accompagne pour que ça soit bien clair pour vous.

★ La première typologie, les personnes en pré burn out : Ces personnes viennent me voir car elles sont en état d’alerte quant à leur santé physique et mental. Elles sont épuisées, ont des problèmes de concentration, de mémoire. Tout se mélange, le personnel comme le professionnel. Elles ont des douleurs dans tout le corps. Leur sommeil est agité, entrecoupé de réveils nocturnes et commence à se réduire à juste quelques heures. Les sensations de stress et les montées d’angoisse sont très présentes.
Ces personnes sont inquiètes et minimisent ce qu’il leur arrive. Elle s’en veulent beaucoup de ne pas être à la hauteur et culpabilisent.
La sophrologie va déjà leur permettre de se poser, de prendre le temps d’être juste là, de s’intéresser à ce qu’il se passe et de prendre conscience de leur état. Bien souvent après une première pratique, ce qui vient c’est la prise de conscience de leur état d’épuisement. Puis commence un travail sur la récupération et la gestion des effets du stress.

 

★ La 2ème typologie (qui n’est pas la plus représentée dans ma clientèle et ça se comprend bien…) les personnes en plein burn out : c’est l’épuisement total, le corps ne répond plus. Globalement, elles passent leur journée à dormir sans avoir l’impression de récupérer. Peu de personnes peuvent se déplacer seules car pas d’énergie. Bien souvent des angoisses et des peurs prennent toute la place pendant les temps d’éveil. Alors c’est moi qui me déplace.
Les séances que nous pratiquons sont courtes car le manque d’énergie et la qualité d’attention sont faibles. Il est nécessaire d’être à l’écoute de ce qui est présent, de la réalité de l’instant pour respecter ce qui est. Là, avec la sophrologie : travail sur la re connexion au corps, sur les tensions et l’apaisement des moments d’éveil. Cette période très compliquée peut durer 2 à 6 mois.

★ 3ème typologie : les personnes qui commencent à se reconstruire. C’est au bout de ces 2 à 6 mois que la personne commence à retrouver un peu d’énergie et décide de s’engager dans un travail de reconstruction. Car au delà de l’épuisement physique, c’est l’estime de soi qui a été touchée.
Outre la possibilité de travailler sur les limites du corps, sur les sensations, le retour à soi et en soi, la récupération, la sophrologie va permettre de retrouver et développer la confiance en soi, de retrouver sa place dans sa vie, de redevenir acteur de ce qui se passe et de réenvisager la reprise du travail. C’est un véritable outil d’accompagnement thérapeutique.

Le burn out n’est pas anodin. Il y a un avant, un pendant et un après.
Quand je regarde mes client.es qui en sont sorti.es, je me dis souvent que cette épreuve leur a permis de fleurir, d’envisager leur vie avec un autre regard en étant conscient.es de leur force et de leur vulnérabilité. De les voir souriant.es, apaisé.es, avec des projets et de la vitalité, j’avoue que ça me remplit de bonheur.

L’accompagnement dans le cadre du Burn Out

Comme je le disais, c’est un vrai accompagnement thérapeutique. Il est nécessaire par moment d’être suivi par un psychologue et/ ou un psychologue du travail, par un kiné ou un ostéopathe pour s’occuper du corps.
La sophrologie allie les 2.
Lors de la première rencontre, un échange pour connaitre le besoin de la personne, appréhender son niveau d’énergie et la rejoindre là où elle en est. Prendre un remps aussi pour évoquer ses ressources, et travailler à l’objectif sans pression.
Prendre un rendez-vous est en soi une vraie démarche, la personne se met en situation d’acteur.
Puis commencent les exercices respirations, mouvements, évocation du positif pour trouver des moyens de revenir au calme, de se remettre en énergie. Des exercices permettent de travailler la concentration, la mémoire et l’attention. Petit à petit la personne se retrouve, se ressent et trouve des clés pour revenir au moment présent, juste à ce qui est là, juste être pour se renforcer, retrouver confiance et estime de soi. Bref fleurir !

 Prévenir pour mieux vivre

 

C’est pour cela que la sophrologie a toute sa place dans le monde du travail. Le stress est souvent la source de nombreux arrêts de travail. Les arrêts pour burn out sont long, douloureux pour la personne en burn out qui est première impactée, pour les collègues, et pour l’entreprise qui doivent faire face à l’absence.
Alors agir à la source semble être un moyen efficace : sensibiliser, expliquer l’impact de certaines méthodes et donner certaines clés. Ces interventions s’inscrivent dans de la prévention secondaire des risques psychosociaux afin d’aider chaque personne être le mieux possible dans son environnement de travail.
J’interviens sous forme de conférence & pratiques, ou de manière régulière sur un temps donné, en groupe ou en individuel. L’idée est d’accompagner chaque salarié, et manager pour qu’il puisse identifier les sources de stress et trouver les outils adéquats pour faire face à un changement d’organisation, à de nouvelles responsabilités, de nouvelles méthodes de travail. Développer la concentration pour plus d’efficience, la prise de recul et améliorer les relations interpersonnelles.

Ceci étant n’attendez pas que votre entreprise fasse le premier pas. Si vous avez des doutes et que les premiers signes arrivent, alors n’hésitez pas à prendre un rendez-vous.


J’espère que vous avez aimé cet article. N’hésitez pas à poster un commentaire et à partager.